Nous étions nombreuses à ne pas vouloir parler de cette journée, parce que nous nous doutions qu'elle serait détournée de son but, qu'on en prendrait plein la figure pour pas un rond. Mais nous n'avons pas pu nous retenir, et finalement, c'est plutôt bien. Car nous avons des choses à dire et, d'une certaine façon, c'est l'une des attaques les plus pernicieuses qu'on puisse subir, ça : ne pas « oser dire » parce qu'on sait qu'on va s'en prendre plein la tronche.

Alors voilà, quelques témoignages, liens, coups de gueule ou sites à suivre, pour nous les femmes, pour nous les humains.

Aujourd'hui, 8 mars « Journée des droits des femmes », n'est pas le jour où l'on offre des fleurs à sa compagne, ni celle où l'on publie des blagues plus ou moins graveleuses sur Facebook.
C'est le jour, parmi tous les autres, où l'on regarde sa collègue au travail en se demandant si son mari ne la bat pas, où l'on pense à une amie qui a subi des attouchements (et j'insiste sur le « subi », au cas où il y en aurait qui émettraient des doutes). C'est une journée où l'on pense aussi aux hommes qui, pour une raison ou une autre (souvent, leur homosexualité), souffrent eux aussi d'une société où « l'Homme, le Mâle, le Vrai » (sentez l'ironie dans mes paroles) choisit pour les autres et selon les critères qui lui vont bien.

Je connais plusieurs hommes formidables dans mon entourage. J'espère qu'un jour, tous leur ressembleront. Alors, il n'y aura plus besoin d'une journée pour forcer les gens à se souvenir que les femmes ont les mêmes droits que « l'autre moitié de l'humanité ».

Vanessa Terral

C'est aussi le jour où on devrait se demander pourquoi les femmes ne sont pas simplement respectées à l'égal des hommes

Et pourtant, cette journée est détournée, elle devient la journée de la femme, la journée de la pouffe

C'est bien pour ça que je ne voulais pas en parler. Mais quelque chose m'a incité à changer d'avis. Je ne suis pas la seule, d'ailleurs ! C'est aussi le cas de Leslie Boulay (oui, celle qui a dessiné notre Marianne ^^) Et nous ne sommes pas les seules à nous mettre en colère.

Sachez-le, nous sommes nombreuses aussi, comme Tanxxx, à nous poser des questions sur le féminisme, à changer d'avis, à découvrir qu'il n'est pas ce que l'on nous avait dépeint, à évoluer au cours de notre vie de femme.

Heureusement pour nous, il y a des sites d'actualité qui se souviennent que l'humanité est composée pour 50% de femmes, comme Les Nouvelles News (oui, je sais, ce site est annoncé comme « malveillant », il a été piraté hier. La veille de la Journée internationale des droits de la femme, si j'accordais foi à la théorie des complots… En tout cas, si vous craignez un virus, mettez l'url dans vos favoris pour consulter le site plus tard) qui pointent ces éditeurs de presse qui rallument la guerre des sexe -- la misogynie fait vendre ! Il y a des écrivains engagés qui parlent de traite des femmes.

Il y a aussi un site pour la santé des femmes (et contre la maltraitance médicale), tenu par Martin Winckler, médecin et écrivain, qui s'intéresse aux droits des femmes et explique pourquoi.

Pour finir, un conseil en musique, une vidéo (c'est sur facebook, mais accessible même si l'on n'est pas connecté).