Introduction de Jérôme Vincent, Alain Damasio, Antoine Berce

« Triptyque », de Charlotte Bousquet

« Gigue », de Pierre Le Pillouër

« Les petits sont devenus si petits qu'on a pris l'habitude de ne plus les remarquer », de Jean Bojko

« Chien de Fonctionnaire », de Michel Chantrein

« La faute aux fautifs », de Murièle Camac

« Les cimetières sont remplis de gens indispensables », de Timothée Rey

« Pedro », de Edith Azam

« Camarade », de Yannick Torlini

« Arrête ton cinéma ! », de Claude Ecken

« Citoyens-fans dès la maternelle », de Pierre Pelot

« Poudre au nez », de Kokoschka

« Moi, je, sarkophage* », de Tristan Felix

« Détenu comme un ver », de Kokoschka

« Compiègne qui foutra », de Jacques Demarcq

« Mille milliards deux mille d’abord ! », d'Alain Helissen

« France SARLs », de Georges Bormand

« L'Écran bleu de la mort », de Ketty Steward

« Machine à enfumer », d'Antoine Berce

« Sans titre », d'Albane Gellé

« Le bourbier sans nom… », de Li-Cam

« Seulement reprendre la main d’Edith, sans prendre langue et à mon tour passer la main », de Françoise Biger

« 1/rection », de Jean-Marc Couve

« Idit », d'André Gache

« Fatras politico-fantastique », de Marie-Catherine Daniel

« Résistance », de Christophe Nicolas

« Ensemble, pour un monde meilleur et une France Populaire forte », de Patrice Lajoye

« Empreinte écologique », de Théophile de Giraud

« Et libre soit cette infortune », de Palmal2

« 2012 ne connaît pas la crise », de Xavier Le Floch

« Se rincer le néant », de Tristan Felix

« Mission humanitaire », de Lucie Chenu

« Sommes-nous ? », de Cathy Garcia

Werner Lambersy