Enfants du 20 décembre 1848 (volet 1)

20 décembre 1848 : abolition de l'esclavage à la Réunion

http://ouielire.free.fr/AntreLire/documentsLEF/declaration20dec.jpg

« Mes amis,
Les décrets de la République française sont exécutés :  Vous êtes libres. Tous égaux devant la loi, vous n'avez autour de vous que des frères. (...) 
»
Joseph Napoléon Sébastien SARDA GARRIGA,
Commissaire général de la République
Saint-Denis de la Réunion, 20 décembre 1848

2011
Les empreintes de l’esclavage, de l’engagisme, de la colonisation, sont encore bien profondes dans la société réunionnaise. Il n’est toujours pas simple de descendre des asservis et peut-être encore moins de ceux qui asservissaient. Cependant, le déni du passé qui a prévalu jusque vers 1980 est en train de disparaître. Le droit et le devoir de mémoire sont revendiqués. Le métissage qui s’accentue de naissance en naissance témoigne de la puissance de vie et de l’envie d’harmoniser enfin nos ancêtres et nous-mêmes.



Je suis l’enfant de haine, je suis l’enfant de honte

Ma mère vient de l’Afrique.
Domptée par le chabouk,
Elle s’est agenouillée.

Je suis l’enfant de honte

Mon père vient de France.
Il rit quand le chabouk
Eclabousse de sang,
Le dos de l’encordée.

Je suis l’enfant de haine

Ma mère ne pleure pas
Au fond de ses guenilles,
Sabot de bouc attend
D’invoquer le djembé.

Je suis l’enfant de haine

Mon père s’est effrayé
De son rire envoûté.
Avec le fouet, il a enterré
Les oreilles coupées.

Je suis l’enfant de honte.

Puis le temps a passé,
Mais la tombe est restée,
Enkystant de secrets
Ma vie d’enfant mort-né.

Mais, moi, je ne veux plus
Etre enfant de la haine,
Etre enfant de la honte.

Alors je vais pleurer…et puis me pardonner.




Mémoire métisse (1)

Regard de plomb,
Lèvres figées,
Le dos courbé,
Par le passé,
Tu ne dis rien,
N’en pense pas moins,
Larmes rentrées,
Courage brisé,
Servilité,
Manque d’aplomb.

Redresse-toi, mon frère,
Relève-toi ma soeur.

Prends la force de nos grands-pères,
La ténacité des grands-mères.
Laisse leur douleur aux opprimés,
Leur suffisance aux mal-aimés.

Fais ton deuil de leur malheur,
Et trouve en eux la liberté.

La liberté qu’ils t’ont donnée.

Souris.


-----------
Volet 2
Volet 3
-----------

___________

Extraits de "Enfants du 20 décembre", exposition de Rieul Pade (peintre et sculpteur) et Marie-Catherine Daniel (auteur)