Ecouter

 

Etrangers !

 

Il a de grosses bagues plein les doigts

Une petite silhouette voûtée

Il porte des chemises pure soie

Sous son costume un peu mité

Il fait tout gris dans sa boutique

Où s'entassent des n'importe quoi

Ça sent le vieux et l'encaustique

Et y'a des punaises sous les bois

On ne sait pas trop d'où il vient

Ce qu'il a fait pendant la guerre

Il pleure misère n'en croyez rien

Il possède le sens des affaires

Cet étranger

Ce Juif !

 

Il est noueux comme cep de vigne

À croire qu'il mange pas à sa faim

Mais ces gens-là c'est pas un signe

Ils se contentent de presque rien

C'est vrai qu' le travail il est dur

On ne lui voit pas une grimace

Lorsqu'il se coltine nos ordures

Mais faut bien que quelqu'un le fasse

Il dort dans une soupente sans eau

Avec trois autres de son genre

Si sa vie n'est pas un cadeau

Rien n' l'oblige à rester en France...

Cet étranger

Cet Arabe !

 

Vous avez vu comme elle s'attife

Et sa façon de pas s'coiffer

On dirait que ses yeux vous griffent

L'a pas appris à les baisser

Elle vit seule avec son enfant

Enfin celui qu'elle a gardé

Car on n' compte plus depuis dix ans

Tous ceux qu'elle s'est fait passer

Elle reçoit des hommes chez elle

Et ça défile la vraie usine

C'est pas une femme c'est une femelle

C'est beau d'avoir ça comme voisine

Cette étrangère

Cette pute !

 

J'en ai d'autres dans ma guitare

Comme moi vous les connaissez bien

Le pédé le clodo le taulard

Le gitan et le sidéen

Tous ceux qui sortent un peu du rang

Que ce monsieur très National

Voudrait bien mettre dans des camps

Avec au revers une étoile

Alors j'ai voulu faire ces vers

Comme un petit signe envoyé

Une façon de pas me taire

De dire que je suis du côté

Des étrangers

Nos frères !

 

 

(chanson incluse dans le CD "Je viens d'un pays" - texte paru dans Identités, Glyphe, 2009)