C(h)œurs de Citoyens

Catégorie Fictions ?

Fil des billets - Fil des commentaires

Lysistrata (début), par Aristophane

dimanche, juin 19 2011, par Macada


Lysistrata, ed. Briffaut, 1928, illus. Carlègle (1877-1937)

Lystratata (début)


LYSISTRATA, d'abord seule. - Voyez pourtant ! si on les avait convoquées au temple de Bacchus, ou de Pan, ou de Vénus Coliale, ou de Génétyllide, la foule des tambourins ne permettrait pas même de passer. Ici, aucune d'elles n'est encore arrivée, excepté cette voisine qui sort de chez elle. Bonjour, Calonice.

CALONICE. - Bonjour, Lysistrata. Qu'est-ce donc qui te tracasse ? Quitte cet air sombre, mon enfant ; ne fronce pas les sourcils, cela ne te sied pas.

LYSISTRATA. - Calonice, le sang me bout dans les veines, et je souffre, pour notre sexe de voir les hommes nous regarder toutes comme des êtres malfaisants.

CALONICE. - C'est que nous le sommes, en effet, par Jupiter !

LYSISTRATA. - On leur avait dit de se trouver ici, pour délibérer sur une affaire qui n'est pas de peu d'importance : elles dorment, au lieu de venir.

CALONICE. - Elles viendront, ma chère. Il n'est pas si aisé aux femmes de sortir de la maison. L'une est occupée auprès de son mari ; l'autre réveille son esclave ; celle-ci couche son enfant, celle-là le baigne, une autre lui donne à manger.

LYSISTRATA. - Il y a des affaires plus pressantes qui les attendent.

CALONICE. - Mais, ma chère Lysistrata dans quel dessein as-tu convoqué les femmes ? Quelle est donc cette affaire ? Est-elle grande ?

LYSISTRATA. - Elle est grande.

CALONICE. - Et est-elle grosse ?

LYSISTRATA. - Oui, certes, elle est grosse.

CALONICE. - Alors, comment se fait-il qu'elles ne soient pas toutes venues ?

LYSISTRATA. - Ce n'est pas ce que tu penses, car nous serions déjà toutes arrivées ; mais il s'agit d'une affaire que j'ai méditée, et retournée en tous sens, pendant de longues insomnies.

Lire la suite...


Catégorie: Fictions ? | aucun commentaire

Vos groins les trolls ! , de Marie-Catherine Daniel

dimanche, juin 5 2011, par Macada

smog

Vos groins les trolls !

(satire de banlieue)


Caïd a la haine, le ventre dur, les crocs qui bavent, les yeux qui ragent : « Ordures d’humains ! »

Il dilate son groin, gronde et tempête au plus grave de ses fosses nasales, appelle la meute, brandit sa hache : « À nous les trolls ! Sus aux cheuris !

La horde charge.

La forêt en a vu d’autres. Les branches cassées, les troncs blessés, les buissons arrachés, l’herbe recroquevillée, elle a fini par s’y habituer. Elle planque dans un terrier les trois loups pelés qui n’ont pas déserté, fait confiance aux corbeaux pour signaler la fin de l’alerte, et somnole dans l’odeur des cafards écrasés, premières victimes de la folie trollesque. Dans les huttes, les trollinous sont fiers de leurs grands frères et soeurs, tandis que les parents soupirent.

Lire la suite...


Catégorie: Fictions ? | 2 commentaires

Comme un château de cartes, de Silène

jeudi, mai 26 2011, par Macada

smog

Comme un château de cartes

« Lundi 16 avril, 14 H sur France Inter, La météo avec Côme Pasquet.

Légère hausse des températures pour demain, de  -15 à  -20 degrés sur tout l'ouest,  -30 dans les terres. Vent fort et neiges acides annoncées pour la mi-journée. »

« Maman ?

Oui ?

Je ne connais pas ce mot, qu'est-ce que c'est ?

Montre. Ah oui, du "muguet", c'est une fleur. Ça ne pousse plus par ici. Tu peux regarder dans le dictionnaire, tu verras à quoi ça ressemble.

Pourquoi on n'en a pas ?

Cette plante ne résiste pas aux pluies acides.

Tu en as déjà vu ?

Non, il n'y en a plus depuis le grand chamboulement... Écoute, minette, je dois aller ramasser le bois. Va demander à Mamie, elle doit avoir connu ça ! »

La petite s'élance, ravie d'échapper à la corvée de bois. Elle enfile manteau et écharpe, gants et bonnet, et ouvre la porte sur la rue. Il neige, encore, et elle a l'impression que cela est pire que l'année dernière. Sa mère lui affirme le contraire et lui rappelle qu'elle s'est plaint tout l'été de la canicule. La fillette a hâte, cependant, d'être à la saison chaude, de courir en robe dans le jardin, de se baigner et surtout, de voir papa.

« Moetia, quel plaisir ! Tu viens m'aider à préparer les graines pour le potager ?

Tu t'en occupes déjà ? Mais on ne sème qu'au mois de juin !

Je les fais démarrer près de la cheminée, on aura peut-être une chance d'avoir des tomates !

J'y ferai attention cette année...

Hihi, papi était fou de rage quand tu as oublié de les arroser. Deux jours de suite ! Heureusement qu'on a réussi à les sauver, on en aurait entendu parler tout l'hiver !

Dis, commence la petite fille en s'asseyant avec sa grand-mère pour trier les graines, j'ai découvert le mot "muguet", tu en as déjà vu ?

Lily of the valley ?

Hein ?

C'est son nom anglais, c'est poétique, non ?

Je ne sais pas ce que ça veut dire, mamie... soupire la petite.

Oh, excuse-moi ! Nous l'apprenions à l'école, j'oublie parfois que... hésite-t-elle, sachant bien que Moetia regrette tellement d'avoir raté le concours d'entrée.



Lire la suite...


Catégorie: Fictions ? | aucun commentaire

C’est pas tous les jours Noël ! (2/2), de Dominique Guérin

lundi, avril 25 2011, par Macada

-----------
Partie 1
-----------

C’est pas tous les jours Noël ! (fin)

‘KLAUS VOUS CHAUSSE’ clignotait de loin la gigantesque enseigne fixée au-dessus de l’entrée du plus grand magasin de Coudraisy. Du plus coté aussi, et pour cause… Pas moins de quatre vendeuses et une attraction phare : ELLE.
L’accueillante patte de l’ours a la froidure communicative. Elle se sent réfrigérée jusqu’à la moelle. Désespérément ‘accro’ à son passé. Pourtant, au final, l’addition est lourde. Certes, elle avait connu son heure de gloire lorsque Monsieur Klaus s’était transformé en Pygmalion pour ses beaux pieds. Et après ? Passent les saisons. Elle n’y a gagné ni mari, ni enfants, pas même un amant, juste un négociant idolâtre de ces ‘si jolis petons’ qu’elle avait alors fort élégamment cambrés, fins et spirituels… En un mot, racoleurs.
Trop tard.
Sous ses yeux larmoyants, les écrase-choses du Père Noël harcèlent des derbys récalcitrants :
«M’sieur, vot’ bébé, il est trop ! Vous tirez pas, M’sieur… »
Les Nike agacés grincent du caoutchouc. Un ronron insistant s’élève du groupe des tennis agglutinés. Les derbys chicos à montage cousu main et élastiques latéraux se carapatent. Une vingtaine de chaussures rendues méconnaissables par leur retraite précipitée se ruent à l’assaut du trottoir opposé. Puis le défilé se reforme et les affaires reprennent. Le flash du Polaroïd crépite. Elle l’a échappé belle ou l’imagine. Il floconne toujours. Dans son paquetage elle récupère un journal qu’elle déplie en V sur ses cheveux blanchis. Dire qu’autrefois, lors de ses prestations quasi quotidiennes, Monsieur Klaus l’obligeait  à arborer un bibi à voilette et une blouse anthracite pour que le reste de sa personne ne porte pas ombrage à ses pieds !
Doux Jésus, quand elle y songe…

Lire la suite...


Catégorie: Fictions ? | 2 commentaires

C’est pas tous les jours Noël ! (1/2), de Dominique Guérin

vendredi, avril 22 2011, par Macada

C’est pas tous les jours Noël ! (1/2)

On l’a trop longtemps fait marcher.
« Trois pas en avant, pointe levée, chassé gauche, extension, talon bas, volte droite… »
En fait de marcher, elle a couru. Et plutôt deux fois qu’une !
‘Une employée modèle’ selon l’approbation à l’emporte-pièce du très sélect Monsieur Klaus.
Vingt ans de fierté mal placée à cambrer le mollet, se molester les talons, jouer de la cheville, comprimer ses orteils. Jusqu’à ce qu’oignons, durillons, et autres œils-de-perdrix aient raison de sa soumission. Pourtant elle était consentante, elle en redemandait.
Mais survint inexorablement le jour où Cendrillon ne put enfiler pantoufle à son pied.
Fin de la féerie pour solde de tout compte.

Lire la suite...


Catégorie: Fictions ? | aucun commentaire

Rêve de demain, de Silène

lundi, avril 18 2011, par Macada

barbelés

Rêve de demain

Je suis allongée dans un lit de fer, les draps sont d'un blanc immaculé, la lumière inonde la pièce et le silence n'est perturbé que par les plaintes intermittentes de ma voisine. J'ai mis du temps à comprendre  ce que je faisais là. J'ai fermé les yeux dans le baraquement D et à mon réveil, j'étais ici. J'ai d'abord pensé être à l'infirmerie du camp, mais la douceur de l'infirmière m'a vite détrompée. Quand j'ai entrouvert les yeux, elle s'est adressée à moi dans une langue que je ne connais pas. Anglais ? Russe ? J'ai compris en tout cas que je n'étais plus dans le camp.

Lire la suite...


Catégorie: Fictions ? | 3 commentaires

Bienvenue à Paris !, par Lucie Chenu

vendredi, avril 8 2011, par Citoyen

Willkommen, bienvenue, welcome !

Fremde, étranger, stranger.

Gluklich zu sehen, je suis enchanté, Happy to see you,

bleibe, reste, stay

in cabaret, au cabaret, to cabaret !

John Kander, Cabaret (1972, Bob Fosse)



Prison ferme. Quatre mois, autant dire une éternité. Martin se tient voûté, la figure dans les mains. Il n’ose pas regarder le visage de sa famille venue du Havre, de ses amis entassés là pour lui manifester leur affection, leur soutien. Martin sent qu’on l’entraîne, vers il ne sait où, menotté. On craint sans doute qu’après avoir brisé cette foutue vitrine, il ne détruise le Palais de Justice !

Lire la suite...


Catégorie: Fictions ? | aucun commentaire

Fils du vent, voleur de poules, par Jean Millemann

mardi, mars 29 2011, par Citoyen

Mon père n’est pas un voleur de poules. Ce sont tous des menteurs, même s’ils l’ont crié et qu’ils m’ont jeté des pierres. Les pierres, moi, je m’en fous, en plus ils tiraient tellement mal qu’ils ne m’ont pas touché, ou alors juste un peu, là, sur le côté de la tête, mais ce n’est pas grave, ça ne fait même pas mal.

Lire la suite...


Catégorie: Fictions ? | 3 commentaires

Fille à marier, de Silane (Fin)

vendredi, mars 25 2011, par Macada

Partie 1
Partie 2
Partie 3 (ici)

Fille à marier (Fin)

Une semaine de cours passa. La date des examens approchait. Khadija devenait tendue, et passait son temps à réviser. Chose étrange, ni son père, ni sa mère, ne firent le moindre commentaire. La jeune fille imaginait très bien ce qu’ils devaient se dire : « Qu’elle travaille ! Elle ne pourra aller au Lycée quels que soient ses résultats… Le mariage est prévu, elle devra s’y faire ! »

Le père était aux champs, un jeudi après-midi, et Jamila balayait la maison, quand une Khadija toute pâle passa la porte, accompagnée de Monsieur Majnoun.

Lire la suite...


Catégorie: Fictions ? | aucun commentaire

Fille à marier, de Silane (2/3)

jeudi, mars 24 2011, par Macada

Partie 1
Partie 2 (ici)
Partie 3 (Fin)

Fille à marier (2/3)

Peu à peu, la vie reprit un cours à peu près normal pour Khadija. Il lui semblait pourtant que tout avait changé. Ses notes baissèrent. Elle n’arrivait plus à se concentrer en cours, et laissait ses pensées flotter vers ce mariage qu’on lui imposait.

Mais le temps passait et personne ne parlait plus d’une union prochaine, si bien qu’elle chassa son anxiété et retrouva son entrain.

La visite d'Ali, un dimanche matin, lui fit l’effet d’un bain glacé.

Lire la suite...


Catégorie: Fictions ? | aucun commentaire

Fille à marier, de Silane (1/3)

mercredi, mars 23 2011, par Macada

Fille à marier (1/3)

Omar Boutanoute, le commerçant, freina brusquement devant le village, dans un nuage de poussière. Comme chaque soir, avant même que les grains de terre soulevés par les roues ne se soient dispersés, cinq adolescents descendirent de la veille camionnette. Les quatre garçons riaient et remerciaient le commerçant avec ardeur, alors que la seule fille du groupe, Khadija, saluait poliment leur chauffeur, rajustait son foulard et se dirigeait calmement vers sa maison.

Arrivée devant la demeure au toit plat, elle pressa le pas et entra dans la pénombre bienfaisante de la salle principale. Au centre de la maison, dans le patio, sa mère, Jamila, était en train de s'affairer autour du fourneau et une bonne odeur de fèves flottait dans l'air. Elle accueillit sa fille avec joie.

 « Khadija, ma fille, tu es rentrée ! Je commençai à m'inquiéter ! Qui peut dire ce qu'il peut arriver sur les routes dans nos temps troublés... » s'exclama-t-elle en l’embrassant avec effusion.

« Maman ! tu sais bien que Omar Boutanoute est toujours à l'heure ! Et il conduit si prudemment ! »

L'adolescente rassurait sa mère comme de coutume, car l'une comme l'autre savait qu'il n'y avait rien à craindre sur la route qui allait de Asni au village.

Lire la suite...


Catégorie: Fictions ? | aucun commentaire

L’œil de Caïn, de Jean-Marc Ligny

samedi, mars 19 2011, par Citoyen

Quand Malek Aziz, manutentionnaire intérimaire à la centrale nucléaire de Pierrelatte, emmena Doris Girard, la jeune hôtesse d’accueil, dans les buissons au fond de la zone de stockage des déchets faiblement radioactifs, pendant la pause de midi, il ne se doutait pas une seconde qu’ils risquaient d’être vus. Or un satellite en orbite basse de la constellation CatEye repéra leur esquive furtive, et filma leurs ébats précipités avec une résolution de 2 cm. La centrale étant un site sensible, le logiciel du CatEye considéra le comportement de Malek et Doris comme suspect : ils n’avaient rien à faire là.

Lire la suite...


Catégorie: Fictions ? | 2 commentaires

Trois ans, de Léa Silva

samedi, mars 12 2011, par Macada

Trois ans

Ce matin quelqu’un a sonné à la porte. J’ignore qui, car je n’ai pas ouvert. Au lieu de cela, j’ai regardé avec angoisse l’heure sur l’écran de mon radio réveil, comme si les chiffres allaient m’indiquer de quoi il retournait…

Je crois que je deviens superstitieuse.

C’était peut-être simplement la voisine de palier qui voulait m’emprunter du sucre ou de la farine. Elle a l’air gentille, la voisine. En tout cas, sa voix est douce et claire lorsqu’elle parle à ses enfants. Ils sont trois. Deux filles et un garçon. Quel plaisir de les entendre monter les escaliers quatre à quatre quand ils reviennent de l’école en fin d’après-midi. J’adore les entendre rire, s’interpeller.

C’était peut-être elle, mais je n’ai pas réussi à ouvrir. La peur m’a tétanisée : mon cœur s’est mis à battre comme un tambour, avec des coups si forts et si rapides que je ne parvenais plus à penser. J’ai cru que cela durerait toujours, que je me trouvais à jamais figée dans l’angoisse.

Je déteste me sentir ainsi.

Lire la suite...


Catégorie: Fictions ? | 2 commentaires

Vieux Georges, par Charlotte Bousquet

lundi, mars 7 2011, par Citoyen

Il s'appelait Georges Frédéric. Aujourd'hui, c'est simplement « Vieux Georges ». Il s'est établi devant la bouche du métro et vend La rue aux travailleurs pressés.

Lire la suite...


Catégorie: Fictions ? | 5 commentaires

La Devise, par Noé Gaillard

dimanche, février 27 2011, par Citoyen

Devise :

1° Formule qui accompagne l’écu dans les armoiries.

2° Paroles exprimant une pensée, un sentiment, un mot d’ordre.

3° Tout moyen de paiement à l’étranger négociable dans pays.

dit le petit Robert.

Personnellement il y a des jours où je ne donne pas cher de la nôtre...

Lire la suite...


Catégorie: Fictions ? | aucun commentaire

Harcèlement, par Pandora

lundi, février 7 2011, par Citoyen

Quatre heures du matin, il ne dort plus. Réveillé par un cauchemar récurrent où sa chef lui demande, un sourire cruel aux lèvres, de corriger sans délai l'erreur qu'elle a trouvée. Sans quoi il est viré. Il se lance alors à sa recherche, consultant frénétiquement les chiffres sur son écran tandis que sa responsable le presse dans son dos. Incapable ! Le même cauchemar, qui nuit après nuit perturbe un sommeil si agité qu'il n’en est plus réparateur.

Lire la suite...


Catégorie: Fictions ? | 9 commentaires

Reproduction interdite, par fredgev

jeudi, janvier 27 2011, par Citoyen

Au début ça n’avait l’air de rien.

Ça a commencé avec le regard furieux du patron, parce que j’avais les mains dans mes poches dans un moment solennel.

No comment. J’ai discrètement haussé les épaules et fait comme tout le monde. J’ai joint mes mains devant mon entre-jambe dans une attitude de prière. Grotesque. Anodin. C’était mieux.

Ça n’avait l’air de rien.

Lire la suite...


Catégorie: Fictions ? | 7 commentaires

Asphyxie, par Claude Ecken

mardi, janvier 25 2011, par Citoyen

Voilà, ça y est, tu es sorti de là. Te voilà en sécurité. Tu m'as fait peur, tu sais. Je ne sais pas ce qui t'a pris. On dirait que tu ne réalises pas bien le monde dans lequel nous vivons. C'est pas ce décor de science-fiction commun à ces livres que tu dévores à temps perdu, tu sais ? À douze ans, on devrait être un peu plus attentif aux gens, à la société et à toutes ces choses. Ne crois pas qu'on devient adulte comme ça, du jour au lendemain, en claquant des doigts, simplement parce que tu as l'âge requis pour.

Lire la suite...


Catégorie: Fictions ? | 4 commentaires

Liberté, égalité, fraternité, par Marie-Catherine Daniel

lundi, janvier 24 2011, par Macada



Liberté, égalité, fraternité

 

La ville est en paix

Liberté

 

L’avion passe. Il bombarde les riches et les pauvres

Égalité

 

L’avion repasse. Il largue des trousses de premiers secours.

Fraternité



Catégorie: Fictions ? | un commentaire

Les Forges du Démiurge, par Charlotte Bousquet

vendredi, janvier 21 2011, par Citoyen

Hier, on a enterré Argos.

Cela m’a fait bizarre, de le voir ainsi, enveloppé dans ce suaire couleur de cendres. Lui qui avait, des années durant, dominé les nôtres d’une bonne tête, paraissait faible et chétif. Pitoyable. Je n’ai pas vu son visage, mais j’ai entendu ma mère et Macris en parler. Selon eux, ses traits creusés par l’épuisement, sillonnés de rides trop précoces, étaient ceux d’un vieillard souffreteux – et non d’un Titan.

Lire la suite...


Catégorie: Fictions ? | un commentaire

page 2 de 2 -